24/7 : une ressource à l’attention des parents qui travaillent

Sept moyens pour aider les parents à se reposer

par Dre Nasreen Khatri, psychologue

Lorsque j’étais jeune et qu’on me posait la question « Ça va? », j’avais l’habitude de répondre « Bien! ». Maintenant, je réponds plutôt : « Occupée! » ou « Très occupée! ».

Dans notre culture, on semble associer le mot « occupé » aux mots « important », « productif » et « utile ». Tenter de concilier le travail et la vie familiale peut nous tirailler dans tous les sens. Les nouvelles technologies font en sorte que nous sommes joignables 24/7, brouillant ainsi les frontières entre le travail et le repos. Nous sommes extrêmement conscients de la vie et des réalisations des autres grâce aux moyens de communication (particulièrement aux réseaux sociaux). Et puisque nous vivons dans une méritocratie, nous avons l’impression que si nous travaillons juste assez, nous pouvons atteindre nos objectifs, financiers ou autres.

Toutefois, lorsqu’on ne se repose pas suffisamment, nous risquons de souffrir de dépression et d’anxiété, de subir le stress quotidien, et en vieillissant, de développer des problèmes cognitifs. Le « bon » niveau d’activité varie d’une personne à l’autre, mais si vous notez que votre niveau d’énergie est bas ou que votre santé émotionnelle ou physique n’est pas à point, vous devrez sans doute faire des ajustements.

 

Rappelez-vous : Commencez par une ou deux nouvelles stratégies que vous jugez réalisables.

 

Alors, comment se sentir plus reposé sans changer de vie complètement?

1. Faire de l’activité physique

Faire de l’exercice régulièrement est l’une des meilleures choses à faire pour notre cerveau, notre corps et notre bien-être général. Une simple marche de 15 minutes apporte de l’énergie et nous aide à nous sentir plus alertes et reposés tout au long de la journée.

2. Dormir 30 minutes de plus par nuit

Réduire les heures de sommeil afin de répondre à un style de vie occupée est une grave erreur. Le manque de sommeil nuit aux fonctions cognitives et a des répercussions négatives sur l’humeur. Dormir ne serait-ce que 30 minutes de plus par nuit pourrait être bénéfique pour plusieurs personnes.

3. Chercher à réduire le « multitâche »

Les études démontrent que lorsque les gens ont l’impression de faire du « multitâche », ils ne font en fait que passer rapidement d’une tâche à l’autre, ce qui nuit à leur concentration et à leur capacité de consolider de l’information et d’apprendre. Faire une chose à la fois permet de se sentir plus reposé.

4. Favoriser le repos éveillé par la méditation et les exercices de pleine conscience

En plus du sommeil, nous avons besoin de périodes de repos éveillé afin de permettre à notre cerveau de traiter une multitude de demandes quotidiennes. Une courte période quotidienne de méditation ou d’exercices de pleine conscience est suffisante pour nous aider à relaxer, à donner un sens à nos expériences et à nous préparer à poursuivre nos activités.

5. Donner la priorité aux relations

Les relations donnent du sens à la vie et apportent du soutien social. Elles nous apportent aussi l’énergie et la motivation pour donner le meilleur de nous-mêmes dans le quotidien. De simples et brèves conversations avec des amis ou des membres de la famille peuvent être bénéfiques à notre sentiment de bien-être et à notre niveau d’énergie.

6. Apprendre à dire « non »

Apprendre à changer notre vie en disant « non » peut représenter un défi. Pourtant, avoir moins de tâches et de responsabilités précises peut être salutaire. Le pouvoir du « non » peut accroître le sentiment de maîtrise de nos activités quotidiennes.

7.  Considérer le temps à être « occupé » comme du temps qui coûte cher

Pensez à la valeur de votre temps en termes financiers, et réfléchissez au temps passé à être « occupé » comme étant particulièrement coûteux — le coût à la santé physique et mentale ainsi qu’aux relations étant souvent élevé. Tout comme vous ne dépenseriez pas tout votre argent en articles coûteux de manière insouciante, vous ne devriez pas passer tout votre temps dans un état mental « coûteux » sans faire suffisamment d’exercice, dormir et vous reposer.

 

Cet article a d’abord été publié en version originale anglaise sur le site Internet CBC Parents –   Seven Ways for Parents to Get More Rest

 

Ancienne administratrice de la Fondation de psychologie du Canada (FPC), la Dre Nasreen Khatri est psychologue clinicienne, gérontologue et chercheuse spécialisée dans l’évaluation et le traitement des troubles de l’humeur et de l’anxiété chez les personnes âgées à l’Institut de recherche Rotman de Baycrest à Toronto. Ses recherches portent sur les effets de la dépression sur le cerveau vieillissant ainsi que sur le lien neural entre la dépression au mi-temps de la vie et l’apparition subséquente de la démence. Elle mise sur l’innovation de traitements non médicamenteux contre la dépression et l’anxiété chez les personnes âgées. Elle est également membre du comité sur la santé mentale en milieu de travail de la FPC lequel a élaboré Stratégies sur le stress, un outil de gestion de stress en ligne fondé sur des preuves.

Merci à l’initiative Stratégies en milieu de travail sur la santé mentale pour son appui à la ressource 24/7 : une ressource à l’attention des parents qui travaillent.